Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

cabinet-p.leault-mediation-professionnelle.over-blog.com

cabinet-p.leault-mediation-professionnelle.over-blog.com

La médiation professionnelle permet aux parties emmurées dans le conflit d'aboutir à la résolution rapide du différent. RH, DRH, CHSCT, OS, élus, entreprise, mairie, association.


tutorat de la pierre brute a la pierre taillee

Publié le 22 Mars 2015, 15:38pm

03fév, 2014par Jérôme Messinguiral

Imprimer cet articleAgrandir/réduire la taille du texte -16+

Le tutorat de médiateur professionnel est une prestation complémentaire à la formation de médiateur professionnel visant à obtenir le CAP’M. Cet accompagnement pédagogique a pour objectif d’acquérir la posture de médiateur et de l’ancrer dans sa vie quotidienne. Le nombre d’heure dépend des besoins individuels dans les six axes de travail.

6 axes de développement pour un tutorat centré sur l’action :

  • évaluation et accompagnement du projet professionnel individuel
  • coaching pour la médiation au titre du rapport de validation Certificat d’Aptitude à la Profession de Médiateur – CAP’M® : mise en pratique du processus, de l’entretien de motivation à la réunion et débriefing
  • découverte de la médiation professionnelle au travers de ses 3 organisation, comment les promouvoir et utiliser les outils mis à disposition (études SIC®, conventions ViaMédiation, Dispositif de Médiation Professionnelle Interne – DMPI®…)
  • découverte et utilisation des réseaux sociaux professionnels : facebook, linkedin, twitter, google+
  • accompagnement pour la réalisation du rapport de fin de formation CAP’M
  • la qualité relationnelle au quotidien, du processus à la posture

Patrick Léault revient sur un accompagnement de 16 heures qui l’a fait grandir en tant que médiateur.

Pourquoi avez vous voulu être accompagné en tutorat ?

P.L. : “C’est un peu par hasard, mon employeur m’a incité à faire tout ce qui est nécessaire pour devenir médiateur professionnel, le CAP’M était obligatoire pour moi, le tutorat nécessaire.”

Si vous deviez faire un bilan de ce tutorat, quel est l’intérêt du tutorat par rapport à la formation CAP’M ?

P.L. “Un entretien préalable nous a permis de définir ensemble quels étaient les besoins, ceux que je savais et ceux que je ne savais pas encore et qui m’ont bien aidé. La formation constitue un socle très dense, au delà de l’acquisition des savoirs il faut pouvoir intégrer et réinvestir le savoir, je n’ai pas eu le temps de le faire pendant la formation. Le tutorat devrait être mis en place systématiquement. Outre l’aide que représente l’accompagnement sur la maîtrise des outils internet, c’est une aventure que de réfléchir en tant que médiateur et donc utile d’être accompagné dans ces méandres du changement de représentation pour à la fois structurer sa pensée et se projeter à aider les autres à le faire;“

A l’issue de cet entretien, vous pouvez nous dire quels sont les points que vous avez travaillé tout au long de ce tutorat ?

P.L. “J’ai une métaphore pour cela. Le travail a consisté à prendre la pierre brute du savoir, ce que l’on a vu en formation, et de tailler cette pierre jusqu’à en faire jaillir la posture du médiateur. Etre médiateur professionnel, ce n’est pas rien. Mais ce n’est pas tout, la distanciation (mon dossier de chevet risque d’être le dossier “Ethique et déontologie en médiation”) est une chose mais pour devenir médiateur professionnel il faut obtenir le CAP’M, et pour cela, rendre un rapport de validation. Même si le nombre de page n’est pas important, le projet est conséquent, c’est un cheminement dont on témoigne. En même temps, ce mémoire est fait pour servir le projet que l’on a, ce n’est pas de la théorie qui doit sortir de cette formation, mais le témoignage d’une mise en pratique.

Le tutorat m’a apporté le recul par rapport à mes écrits que je ne pouvais pas avoir, en dehors de la forme des documents (pourtant bien utile d’être accompagné là dessus) c’est le fond du rapport qui constitue la preuve de l’acquisition des savoirs, et d’avoir un œil extérieur, un miroir, permet de repenser ce qui nous est réfléchi. Le powerpoint est un exercice particulier, avec des codes que l’on connait ou pas, le tutorat permet de revoir ce qui permet qu’un propos soit transmis.”

Justement vous parlez de ce qui doit être mis en oeuvre pour qu’un propos soit audible et entendu, vous pouvez nous en dire plus ?

P.L. “Dans le processus de candidature au CAP’M on passe l’étude SIC®, on en parle en formation mais on veut en connaître plus. Pendant le tutorat, j’y ai eu droit à la première session, mon tuteur m’a fait ce qu’il a appelé un débriefing de l’étude SIC® (Stratégie et Interactions en Communication). C’est un outil puissant pour comprendre les structures de pensée. Il donne les clés pour que son propos soit audible par chacun tout en s’adressant à tous. Une clé pour la diversification du langage. Quand on fait un powerpoint, on réinvestit ces acquis. La présentation de ce powerpoint met en oeuvre les 3 ensembles d’une communication efficace.”

Vous parlez de réinvestir les acquis, la formation c’est avant tout des acquis pour permettre la résolution de conflit, vous avez résolu un conflit ?

P.L. “Alors, oui et non. Tout d’abord il faut que je vous dise qu’avant de pouvoir se sentir légitime à intervenir le tutorat m’a permis au quotidien d’expérimenter la posture de médiateur professionnel. On a tous protesté devant un automobiliste un peu bruyant en utilisant des noms d’oiseaux, petit à petit, dans les mêmes situations je me suis surpris à me dire qu’il ne voyait pas d’autre chose à faire, que ce n’est pas de sa faute, alors qu’avant j’y aurais été de ma petite injure jouissive mais conflictuelle…”

Vous parlez là de distanciation mais qu’en est il de la résolution d’un conflit ?

P.L. “Je reviens à ma réponse oui et non. Oui un conflit a été résolu, j’ai utilisé les outils de la médiation professionnelle lors d’un accompagnement en tant que conseil de salarié lors d’un entretien préalable de licenciement qui s’est terminé par une réintégration avec des aménagements, ils étaient (le patron et le salarié) très heureux de continuer ensemble. Un autre conflit m’a permis de proposer ma médiation, un conflit familial celui-là, qui m’a posé problème. L’impossibilité de mettre en place une médiation a débouché sur une rupture pendant quelques semaines avec changement de numéro de téléphone. Puis à ma surprise, le couple s’est remis ensemble. En tutorat nous avions justement traité cette situation (la mécanique du conflit parait à ce point le produit de faits, conséquences et ressentis que la mise en situation reprenait sans que j’en ai parlé des éléments concrets de leur vie. Ce qui me pose problème c’est que rien n’a été fait, ils se sont remis ensemble comme avant ,mais ce qui a posé problème peut se reproduire s’il persiste des non-dits.”

Concrètement, le tutorat ça se passe comment ?

P.L. “Ce sont des séances de vidéoconférence, pendant deux heures à chaque fois, on fait un point sur ce qui s’est passé entre temps, on travaille sur le point prévu puis le tuteur vérifie l’acquisition de la séance. 2 heures c’est bien, et puis ces sessions courtes, pour moi espacées d’une semaine entre chaque, permet de mettre en application ce qui a été vu et de refaire un point à la session d’après. A mon avis, après expérience, le tutorat fait partie intégrante de la formation et il est dommage de ne pas le rajouter dans le processus de formation du CAP’M.”

http://www.officieldelamediation.fr/2014/02/03/tutorat-de-la-pierre-brute-a-la-pierre-taillee/

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents